Le village

Petit village de la région Nord Pas de Calais, Saint Rémy du Nord fait partie du canton d’ Hautmont.

Voisin des communes d’ Hautmont, Bachant, Boussières sur Sambre, Limont Fontaine, le territoire de Saint Rémy du Nord s’étend sur une surface environ de 5,91 km² et se situe entre une altitude minimum 122 m et une altitude maximum de 174 m.

Les habitants de Saint Rémy du Nord sont les Saint Rémysiens et les Saint Rémysiennes.

Pays : France
Région : Haut de France
Département : Nord
Arrondissement : d’Avesnes sur Helpe
Canton : d’Hautmont
Intercommunalité : Saint Rémy du Nord fait partie de le Communauté d’Agglomération Maubeuge-Val de Sambre (C.A.M.V.S) qui regroupe 42 communes soit environ 126305 habitants

Sa population :  Populations légales des communes en vigueur à compter du 1er janvier 2017 – date de référence statistique : 1er janvier 2014
Saint-Rémy-du-Nord  : 1 159  Habitants
Densité : 195 Hab/km²

Sur Google Map

Son histoire

Anciens noms :

  1. Sanctus remigius (1188)
  2. Le Mal Battuh (1383)
  3. 17ème/18ème siècle : Saint Rémy Mal Baty
  4. 19ème sicèle : Saint Rémy Mal Batti

Evolution du nom de Saint Rémy du Nord :

Saint Rémy du Nord existait déjà au XIIème sicèle sous le nom de Saint Rémy Le mal Battuh.
Au 17/18ème siècle, la commune prit un nouveau nom : Saint Rémy Mal Baty et ce n’est que tout récemment (1912/1913) qu’elle obtint de changer son nom primitif de Saint Rémy Mal Batti contre celui de Saint Rémy du Nord.
Vers la fin du XIIème siècle, elle avait encore un autre nom : Saint Rémy le Mal Battu où l’on a voulu voir le souvenir d’une défaite, et spécialement celle des Nerviens battus par César. Mais cette hypothèse, à laquelle on  a cru très longtemps, est devenue indéfendable, depuis qu’il a été démontré que la bataille célèbre s’était déroulée dans la vallée de la Selle. (Rien n’a été prouvé officiellement, le doute subsiste).

L’église  :

La situation de cette église, curieusement encastrée dans un pâté de maisons,suffirait à justifier l’ancien nom du village : le Mal Bati !
Sa nef en plein centre et ses colonnes rondes ne permettent pas de lui assigner une origine antérieure au XVIIème siècle. Mais il s’agit là sans doute d’une reconstruction : car on remarque dans le choeur une porte de repositoire en pierre sculptée qui est du XVIème siècle.

Deux statues intéressantes : Saint Rémy, patron de la paroisse, et Saint Eloi (XVIIIème siècle)

Le mur des Sarrazins :

Au Sud-Ouest du village (lieu-dit La Cavée), le long d’un sentier qui, partant de la route de Maubeuge à Aulnoye se dirige vers la Sambre, on retrouve les vestiges de l’aqueduc romain de Floursies à Bavay datant de l’époque des Antonins au IIème siècle. C’est un mur de 55 m de long et large d’environ 1 m. Mais, comme le mur de Dourlers, il a été dépouillé de son parement, et il ne reste que le remplissage intérieur, formé de pierres bleues, de débris de briques et de tuiles liés par un mortier rosé.

L’aqueduc arrive ici à ciel ouvert et va traverser des bassins de retenue et de décantation avant de franchir la Sambre. On a cru longtemps qu’il passait sous la rivière par un système de siphons. Mais il est établi aujourd’hui qu’il la franchissait sur un pont, une sorte de Pont du Gard en miniature, dont les piliers ont été retrouvés, l’un étant dans le lit même de la Sambre. Ces piliers étaient au nombre d’une trentaine ; ils avaient 3 mètres de largeur ; et le pont lui-même devait mesurer 80 m. La pente de l’aqueduc était en moyenne de 0,54 m par kilomètre.

Ce travail gigantesque était de l’époque des Antonins (IIème siècle).

A proximité, ont été découvert les vestiges d’une fonderie de plomb, de même origine, et qui a dû être utilisée pour la construction de l’ouvrage.

La commune a été occupée :
– par les Autrichiens en 1792 (bataille de Wattignies la Victoire)
– par les Allemands lors de la 1ère guerre mondiale (1914-1918) et de la 2ème guerre mondiale (1939-1945);

Dans les temps anciens, Saint Rémy dépendait de l’Abbaye d’Hautmont ce, jusqu’à la révolution de 1789.

Actualités